Manon 5

Manon continue à s’enfoncer dans une portion de ville qui lui est inconnue

press to zoom

press to zoom
1/1

La jeune femme, curieuse et téméraire, se décide à tourner au prochain carrefour dans une direction un peu hasardeuse. Le nom des rues qu’elle découvre lui plaît : « rue du promeneur », « rue du passereau », « rue de l’aisance »… Ainsi, un peu au hasard de ce que lui inspirent ces intitulés, elle tourne ici à droite, ici à gauche… tout en essayant de garder le cap vers le quartier de la piscine tant bien que mal. C’est alors qu’elle rencontre un jeune homme lui aussi en fauteuil roulant. Il s’agit de Miguel, qu’elle a croisé une fois ou deux dans la salle d’attente de leur kinésithérapeute. Pour sa part, il se rend au cinéma et se retrouve avec le même problème que la jeune fille : il doit contourner le festival. Cependant, il connaît la ville et sait par où passer pour contourner l’événement. Le cinéma et la piscine se situant sur la même place, ils peuvent s’y rendre ensemble. Lorsqu’elle lui explique de quelle rue elle est partie et par où elle est passée avant d’arriver là, il dit qu’elle s’est vraiment beaucoup éloignée de chez elle et a fait un très long détour. Manon lui répond qu’elle a pris du plaisir à vagabonder ainsi et que ces circonvolutions en valaient la peine.


Miguel lui explique qu’il existe deux chemins pour rejoindre le quartier de la piscine. Le premier risque de comporter une section avec des travaux car la rue présentait des ornières mais il ne se souvient plus à quelle date ceux-ci doivent être terminés. L’autre est un peu plus rapide mais moins plaisant, avec un trottoir plus étroit et plus de circulation. Or, en fauteuil roulant, il est pénible et  d’être à hauteur des fumées de pots d’échappement. Après en avoir un peu discuté, ils se décident.

Choix 1

Ils prennent le risque de trouver une rue encore en travaux

Choix 2

Ils choisissent le chemin plus rapide