Lorraine 3

Lorraine décide de parler de son sentiment de rejet au coach

press to zoom

press to zoom
1/1

Au réveil, Lorraine a pris sa décision : elle parlera directement au coach de son équipe. Maxime est un entraîneur qui semble être suffisamment objectif pour entendre son désarroi et avoir assez de fermeté pour imposer ses décisions. Durant le petit déjeuner, elle prend conseil auprès de ses parents qui la confortent dans son initiative. Ils pensent tous deux qu'il est préférable d'en parler au responsable de l'équipe plutôt que de continuer à ruminer seule ce sentiment de rejet. En la rejoignant sur le chemin du lycée, Emma demande à son amie si elle se sent mieux que la veille car elle semblait vraiment "remontée" contre Stéphanie, la joueuse vedette de l'équipe, la meneuse des meneuses. Lorraine lui répond qu'elle s'est calmée mais qu'il faut qu'elle parvienne à régler le problème car elle ne sent vraiment plus à l'aise dans l'équipe et que cela lui gâche son plaisir de jouer. Elle lui glisse qu'elle pense en parler à Maxime, à l'issue de l'entraînement du soir. Dans son ancien club, son coach aurait su gérer cela sans heurt et aurait su comprendre son ressenti, aussi pense-t-elle qu'il en sera de même avec Maxime. Il semble également à Emma que c'est une bonne idée car c'est un super entraîneur, compréhensif et à l'écoute de toutes ses joueuses. La conversation passe ensuite à la dissertation d'Histoire à rendre le lendemain, puis au sourire que le beau Quentin de terminale S1 aurait adressé à Lorraine à la cantine lors du déjeuner de la veille.


Après les cours, les deux amies gagnent le gymnase sans aborder les appréhensions de Lorraine. Celle-ci se sent tendue et ne cesse de penser à la manière dont elle exposera son malaise à Maxime. Durant l'entraînement, elle n'est pas concentrée, et commet plusieurs fautes de débutante, elle manque même des paniers simples pour une joueuse aguerrie comme elle. Bien sûr, Stéphanie et les autres meneuses, notamment Emmanuelle, le lui font remarquer avec acidité, du moins l'éprouve-t-elle de la sorte. Déconfite et mortifiée, elle se change en silence dans les vestiaires au milieu des bavardages des autres joueuses. Elle entend quelques réflexions la concernant ponctuées de rires stridents trop ostentatoires pour être innocents à son goût. Emma essaye de détourner son attention en lui parlant des cours du lendemain mais, maussade, son amie lui répond qu'elle doit se dépêcher de rentrer car elle doit terminer son devoir de mathématiques à rendre le lendemain.


Lorraine se presse de sortir des vestiaires afin d'aller demander discrètement à Maxime un moment pour parler en tête à tête. L'entraîneur reste toujours dans le gymnase jusqu'au départ de toutes les joueuses ; elle le trouve facilement alors qu'il termine d'inspecter une dernière fois le lieu avant de fermer chacune des portes. Elle lui demande d'une voix étranglée si elle peut lui parler car elle ne sent pas très bien dans l'équipe, mais aussi car elle souhaite s'excuser de son jeu de soir-ci et... elle commence à emmêler ses arguments tout en sentant les larmes lui monter aux yeux malgré ses efforts pour rester maîtresse d'elle-même. Surpris, Maxime lui propose de se rendre avec lui dans son bureau, petite pièce jouxtant les vestiaires, afin qu'elle se calme, et puisse lui expliquer les choses dans l'ordre, point par point.


Maxime fait asseoir Lorraine, puis lui tend une bouteille d'eau. L'entraîneur est un jeune homme de 34 ans, grand, svelte et beau garçon. Il se dégage de lui beaucoup d'assurance mais aussi de la bienveillance comme de la fermeté. Il sait se faire obéir, et il dirige son équipe avec une efficacité redoutable durant les matchs. Ses qualités de médiateur sont sans doute pour beaucoup dans la confiance, voire l'admiration, que lui vouent toutes les joueuses du club. Il engage l'adolescente de prendre son temps, lui assure qu'il est là pour l'écouter, et qu'il n'y a que des solutions à chaque problème. Reprenant peu à peu confiance en elle, Lorraine entreprend alors de lui expliquer ce qui la trouble, la gêne, voire la met en colère. Elle lui explique son incompréhension face à ce qu'elle prend pour du mépris de la part des meneuses, ses arguments dérivent sur des réflexions qu'elle a entendues à son propos dans la bouche de Stéphanie. C'est alors qu'elle commence à s'excuser de son jeu décevant durant l'entraînement du soir en expliquant qu'elle ressentait de l'appréhension face aux meneuses mais aussi qu'elle avait un peu peur de lui parler. Puis son discours devient confus, mêlant ressenti général, exemples de ce qu'elle vit comme des vexations, comparaisons maladroites de cette équipe avec celle dont elle faisait partie à Perpignan, on-dit répétés par certaines à d'autres jusqu'à ce qu'ils lui soient répétés, ... Elle finit en disant qu'elle se sent froissée par le fait qu'elle ne soit pas considérée comme la bonne joueuse qu'elle est par les autres membres de l'équipe. Sur ces derniers mots, elle sent totalement démunie : elle a raconté des tas de choses qu'elle aurait dues garder pour elle, elle s'est empêtrée dans des histoires d'adolescentes rancunières sans rapport avec l'équipe ; en outre, elle s'est sans doute montrée très orgueilleuse. Elle regrette déjà la moitié de ses propos, et s'excuse sans savoir dire exactement pourquoi pour se justifier.


Maxime s'assied près d'elle et lui dit de se détendre : tout ce qu'elle lui a dit restera entre elle et lui, il le lui promet. Cela étant, il se dit soucieux de cette situation. Il ne souhaite pas que certaines de ses joueuses se sentent exclues ou malmenées, voire harcelées par d'autres. Pour sa part, il n'a pas eu le sentiment que Lorraine soit mise à l'écart. Certes, elle est toujours choisie en dernier lieu lors de la répartition des 3x3 par les meneuses, mais cela n'a rien d'insolite quelques semaines seulement après l'arrivée d'une nouvelle coéquipière. Il tente de lui expliquer que les filles ont leurs habitudes de jeu et des complicités qui datent parfois de plusieurs années - comme elle en avait sans doute sur le terrain avec les membres de son équipe précédente. Il continue en lui conseillant de laisser un peu de temps aux meneuses pour apprendre à la connaître puis pour l'inclure dans leurs tactiques. Il termine en la rassurant quant à sa valeur sur le terrain et en lui assurant que toute l'équipe est consciente de ses qualités.


Lorraine se laisse progressivement convaincre par le discours réconfortant de Maxime. Néanmoins, avant de le quitter, tout en reconnaissant qu'il a sans doute raison sur la plupart des points abordés, elle insiste sur le fait qu'elle se sent blessée et mal à l'aise durant les entraînements : elle aimerait vraiment pouvoir prouver sa valeur sans attendre pour ainsi avoir une place plus en adéquation avec ce que Maxime lui reconnaît comme qualités. Le coach propose alors à Lorraine deux alternatives : soit il demandera aux meneuses un entretien pour mettre les choses au point avec elles tout en leur demandant leur point de vue sur le problème que Lorraine a soulevé, soit il se chargera de former lui-même les équipes sans révéler pourquoi il prend cette décision, ce qui, il prévient la jeune fille, ne manquera pas de soulever quelques questions et protestations. Il demande alors à Lorraine d'y réfléchir et de lui donner sa réponse le lendemain avant le début de l'entraînement.

Choix 1

Lorraine demande au coach de parler aux meneuses de sa gêne

Choix 2

Lorraine demande au coach décide de former lui-même les équipes