Lorraine 14

Lorraine prend finalement la défense de Stéphanie face au coach

press to zoom

press to zoom
1/1

S'armant de courage, Lorraine finit par s'avancer et se placer entre Stéphanie et Maxime. Elle se tourne d'abord vers sa meneuse pour s'excuser de cette situation dont elle est responsable, puis vers son coach pour demander pardon de lui avoir demandé de former lui-même les équipes des 3X3. Devant la tournure que prennent les choses, elle estime qu'elle doit faire amende honorable et admettre qu'elle a été très maladroite. Elle explique à toute son équipe qu'il n'était pas dans ses intentions de les mettre au pied du mur et déstabiliser ni le jeu ni la cohésion du groupe. Sur sa lancée, elle expose les raisons qui l'ont poussée à aller voir le coach et tente de justifier son choix d'être allée le voir avant les principales concernées par son manque d'assurance face à elles. Lorraine plaide pour elle-même avec toute l'éloquence dont elle est capable. Mais, ce faisant, elle remet en question l'autorité de Maxime qui n'apprécie que moyennement ce rebondissement.


Une fois que la jeune fille a enfin terminé de s'expliquer, le coach reprend la parole en imposant le silence devant les murmures grandissants échangés par les adolescentes. Il ne comprend pas pourquoi Lorraine a tant insisté pour qu'il soit son intermédiaire si c'est pour presqu'aussitôt intervenir en sapant son autorité alors qu'il tance une joueuse qui remet en question ses décisions. Lorraine tente de se confondre en excuses devant la mauvaise humeur du jeune homme d'ordinaire d'un naturel avenant et calme. Il l'interrompt en lui disant qu'elle aggrave son cas en jouant la victime et qu'il est agacé par ce genre de comportement. C'est alors qu'Emma, Ariane et Lucile interviennent à leur tour... pour prendre la défense de Lorraine. Les jeunes filles disent qu'il a fallu sans doute beaucoup de cran pour s'exprimer ainsi et risquer de se mettre l'équipe à dos, de froisser les meneuses et de se mettre en porte-à-faux vis-à-vis de lui. Maxime ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire en s'écriant : "Mais j'ai à faire à une mutinerie, ce soir ?! Bon, que les choses soient claires, bien que manifestement, ce soir, vous ayez toutes décidé de remettre mon autorité en question : c'est moi, le chef ! Non mais !" Il sourit franchement et continue : "Avant de nous remettre à l'entraînement, je vous donne quinze minutes pour vous expliquer et vous réconcilier pour de bon - ce qui semble plutôt bien parti. Je ne veux plus de ces histoires." Après ces échanges, le reste de la soirée se déroule en bonne entente, voire avec une bonne humeur rarement égalée.


A l'issue de l'entraînement du soir suivant - entraînement particulièrement fluide et agréable pour toute l'équipe-, Maxime demande à Lorraine et Stéphanie de lui accorder quelques minutes. Il tient à s'excuser de s'être montré autoritaire la veille et ne pas avoir fait preuve de patience durant les débats. Sur le moment, il s'est senti irrité par le comportement de l'une et de l'autre : Stéphanie pour son entêtement, Lorraine pour être revenue sur une décision prise en accord avec son coach. Après réflexion et les deux entraînements passés, il peut sans honte leur avouer qu'il est très heureux de la tournure que prennent les choses : finalement, toute la scène d'hier a pu désamorcer une situation de plus en plus délicate et les exercices ne s'en déroulent que mieux. Il ajoute à l'adresse de sa nouvelle recrue que, si, durant les premiers mois du moins, l'équipe avait un peu perdu en cohésion, elle avait gagné en puissance, puissance qu'il faut à présent maîtriser et utiliser à bon escient. Il termine en faisant promettre aux deux jeunes filles de s'exprimer clairement les unes avec les autres et de préférer le dialogue direct plutôt que les intermédiaires et les non-dits. Stéphanie et Lorraine vont se doucher et se changer en bavardant avec aisance et riant de conserve.

Choix 1

Vous voulez poursuivre l'histoire? Ou en discuter?

Choix 2

Vous voulez vivre une autre histoire?

scénario par

Florian, Yassir, Romane, Maud, Joan, Clea, Alix, Maëlie, Aedan, Axel, Célian, Mohammed, Oriane, Pauline, Naelle, Ahmet, Mehmet, Jasmine, Djena, Victor, Océane, lola, Sayan, Lilit, Joïss, Maxime

avec le soutien de

Catherine DAVID, intervenante de l'IFMAN, de l’équipe de vie scolaire Angélina RÉGINA et Sonia GARCIA, ainsi que les enseignants M. PERBAL et Mme. BIETZER de l’ensemble scolaire de Charles de Foucauld de Nancy.

mise en texte

Apolline Marie HUIN

illustrations

Jean-Michel & Iris PAJOT