Léo 10

Rester sûr de soi ?

press to zoom

press to zoom
1/1

Après cette conversation avec son ami, Léo, une fois de retour chez lui, il demande à sa maman s’il peut lui emprunter l’ordinateur pendant une heure pour faire des recherches pour un exposé. Sa mère accepte puisqu’elle est de toute façon occupée à préparer le dîner. Avant de monter dans sa chambre, il lui demande si elle peut mettre le CD de Erik Satie qu’il a repéré sur l’étagère réservée à la musique. Comme elle apprécie particulièrement ce compositeur même si elle ne prend pas souvent le temps d’écouter ce disque, elle est ravie d’accéder à la demande de son fils, tout de même étonnée de cette requête. Elle le savait sensible à la musique mais ne s’attendait à se voir demander de la musique classique après son retour du collège. Seul dans sa chambre mais la porte grande ouverte pour profiter des notes légères des « Gymnopédies », emmitouflé dans son plaid à capuche-oreilles de chat, Léo se presse alors de regarder autant de vidéos de danse classique que possible avant le dîner. Il a pris soin de couper le son pour ne pas éveiller l’intérêt de sa mère sur ses activités bien loin des recherches destinées à un devoir de géographie. Il espère autant se sentir rebuté qu’encouragé devant les extraits de ballet qu’il revoit ou découvre. Il lui faut être sûr de ses aspirations.


Après une bonne heure à s’émerveiller devant les prouesses et la grâce des danseuses et danseurs qu’il ne se lasse pas de regarder encore et encore, il est chassé de ses rêveries par l’appel de sa mère : le repas est prêt ! Il se met à table, songeur. Il ne pourra jamais se départir de son souhait de devenir danseur, il le sent au plus profond de lui. Que son ami le moque ou qu’il l’encourage, cela ne changera rien à sa décision. Il reste à présent à convaincre ses parents de l’inscrire aux cours de danse du centre périscolaire du village… s’il trouve le bon moment pour en parler seul à seul avec sa mère, il est presque certain qu’il aura gain de cause. Sa mère lui a toujours raconté que, lorsqu’ils étaient jeunes, son époux la faisait valser ou danser toute la nuit sur du rock. Elle est de toute façon plus encline à écouter et comprendre son fils que son père. Il a remarqué que lorsqu’elle prenait une décision sans lui, il n’avait d’autre choix que de se montrer en accord avec elle. Pourquoi ne pas évoquer sa vocation dès ce soir, après tout ?

Choix 1

Vous voulez poursuivre l'histoire? Ou en discuter?

Choix 2

Vous voulez vivre une autre histoire?

scénario par

Faustine, Zoé Lou, Manon, Noam, Leni, Elliot

avec le soutien de

Citoyenneté Active Lorraine

mise en texte

Apolline Marie HUIN

illustrations

Franck THOUVENOT