Capucine 9

Capucine décide de se rendre à l’anniversaire de Maxime

press to zoom

press to zoom
1/1

Courageusement, Capucine décide d'exprimer ce qu'elle pense. Elle sait qu'une dispute risque d'envenimer l'après-midi, mais elle ne peut pas continuer à suivre les décisions de Lana si elle n'est pas d'accord avec elle, ni ses avis et critiques si elle les trouve injustes ou déplacés. Reposant ses magazines de créations de bijoux en perles, elle rétorque finalement à son amie qu'elle a vraiment envie d'aller à cette fête d'anniversaire et que ce qu'elle dit est sexiste. Lana reste d'abord bouche bée puis se met à rire : "Tu viens de dire quoi ???" Et à voix basse tout en pouffant de rire : "Sexe quoi ???" Capucine explique avec ses mots d'enfant ce que sa maman lui a appris sur le fait de dénigrer les garçons quand on est des filles, et vice et versa, ou même de dénigrer des filles quand on est des filles quand on pense qu'elles ne sont pas assez féminines - "comme Louane, par exemple" ajoute-t-elle pour être plus claire.


Lana semble choquée par les propos de Capucine qui s'emmêle un peu dans les arguments, il est vrai, devant l'incompréhension butée de son amie. La dispute est inévitable : Lana s'emporte en lui disant qu'elle essaye de faire son intello avec elle et que, si elle veut rejoindre son "Maxime chéri", elle peut toujours demander à ses parents de repartir avec eux afin de partir plus tôt. Capucine lui répond, rouge d'exaspération, que Maxime n'est pas "son chéri" mais qu'il est super gentil et que la fête peut être une bonne occasion pour se faire plus d'amis. Après cet argument qu'elle prend comme une insulte, Lana, les larmes aux yeux, rassemble ses affaires avant de quitter la chambre en claquant la porte et de descendre les escaliers en trombe. Sous le regard perplexe des parents de l'une et l'autre, Lana demande à son père, en pleurnichant, s'il est possible de rentrer dès à présent car elle vient de se disputer avec Capucine et qu'elle ne pourra pas se réconcilier avec elle aujourd'hui tellement c'est grave. D'un air contrit, les parents de Lana s'excusent auprès de Louise et Pascal de prendre congé alors que l'après-midi se déroulait de manière si agréable mais qu'ils étaient manifestement devant un cas d'extrême urgence. Le léger sourire de sa mère n'échappe pas à Lana qui accentue ses larmoiements pour indiquer qu'il s'agit d'une réelle urgence, et qu'elle va vite devenir impossible, pour se faire bien comprendre.


Capucine est sidérée, chagrinée... et soulagée tout à la fois. Elle va pouvoir aller à la fête d'anniversaire de Maxime. Elle est très curieuse de voir à quoi toute la joyeuse assemblée qui se retrouve au milieu des rires au bout de la rue peut jouer. En outre, elle a un réel besoin de se faire d'autres amis, filles ou garçons. Elle aime beaucoup Lana mais la fillette est vraiment trop critique, voire venimeuse, envers les autres enfants. Leurs jeux et conversations se tournent invariablement sur les mêmes sujets - mode, potins, dessins animés Disney, robes de princesse, stars, ... - et tout cela commence à lasser Capucine. C'est donc avec entrain qu'elle passe sa jupe dite confortable et son "t-shirt de week-end" orné de la Belle dansant avec la Bête. Elle se dit qu'ainsi elle ne paraîtra pas trop apprêtée et pourra se prêter à plus de jeux et paraître "plus cool" que lorsqu'elle est à l'école. Sa mère frappe alors à sa porte et l'entrouvre pour découvrir, stupéfaite, sa Capucine le sourire aux lèvres qui lui demande sans attendre si elle est toujours d'accord pour qu'elle se rende à l'anniversaire de Maxime. Louise accepte avec soulagement : non seulement elle s'attendait à trouver sa fille en larmes après le départ précipité et théâtral de Lana, mais elle est également ravie de voir sa fille enfin s'ouvrir à de nouvelles amitiés.


Capucine, un peu intimidée, sort de chez elle et longe courageusement sa rue jusqu'à la maison de Maxime du jardin de laquelle s'échappent des rires et des bribes de conversations enjouées. Manifestement, les enfants sont installés dehors mais elle ne parvient pas à voir à travers les buissons qui masquent le vis-à-vis et elle est bien trop petite pour voir par-dessus. Elle sonne à la porte d'entrée et, après quelques instants durant lesquels elle se demande si elle ne va pas partir en courant, la maman de Maxime ouvre et la salue avec un grand sourire : "Finalement, tu es venue. Entre et rejoins les autres dans le jardin. Maxime et ses amis seront ravis de t'accueillir. Ils sont occupés à des créations pour lesquelles tu pourras sans doute les aider !" De plus en plus curieuse, Capucine suit la mère de Maxime jusqu'à la porte-fenêtre du salon qui ouvre sur un joli jardin déjà plein de fleurs multicolores. C'est alors qu'elle n'en croit pas ses yeux en découvrant tous les invités, filles comme garçons, rassemblés autour d'une table, manifestement affairés autour de perles, paillettes et crayons. "Oh ! Capucine !!! C'est super que tu aies pu venir ! Lana n'est pas avec toi ? Je croyais que vous étiez ensemble cet aprem... Mais, viens, ne reste pas debout. On est en train de confectionner les médailles de notre course de jardin."


Louane explique alors avec enthousiasme qu'une course est organisée dans le jardin avec quelques obstacles à franchir - mais surtout en faisant attention aux parterres de fleurs ! - qui ne sont pas encore installés. Pour récompenser les trois premiers, le groupe a décidé de créer des colliers qui tiendront lieu de médailles. Aussi ont-ils récupéré toutes les perles, plumes, paillettes et pistolets à colle laissés par la grande sœur de Maxime lorsqu'elle est partie en programme scolaire de langue renforcée en Angleterre. Capucine est ravie ! Elle s'installe avec ses camarades et donne ses idées en piochant dans les fournitures. Afin de rendre la médaille d'or encore plus belle, elle explique aux autres comment faire un tressage de perles élaboré. Elle sourit en expliquant qu'elle allait justement débuter une activité "création de bracelets en perles" avec Lana avant que leur dispute n'éclate. Les autres déplorent l'attitude de Lana mais rapidement, contrairement aux craintes de Capucine habituée aux longues critiques de son amie sur tous les enfants de sa connaissance. En outre, la fillette pense que son amie passe à côté de bons moments en restant ainsi enfermée dans ses préjugés. Quand elle saura que Maxime et ses amis étaient installés pour s'amuser à la même chose qu'elles deux à quelques portes de distance ! Les discussions s'enchainent, les blagues fusent, les rires éclatent et Capucine est aux anges.


Les colliers-médailles terminés, il est temps d'installer les quelques obstacles destinés à compliquer le parcours de la course et de choisir un arbitre. Capucine est très étonnée en voyant Maxime et quelques-uns de ses amis sortir de l'abri de jardin avec deux sortes de petits ponts en bois, l'un qui servira à ramper dessous, l'autre sur lequel il faudra courir, de petites haies par-dessus lesquelles il faudra sauter, et un jeu de plots en bois liés par une corde entre lesquels il faudra passer sans se prendre les pieds dans le lien. Devant l'air étonné de ses amis, Maxime explique que sa grande sœur Coraline possédait un lapin-bélier - un vrai, pas un nain comme ceux qui l'on peut voir en animalerie conventionnelle, de 6 kg ! - Caramel, avec lequel elle faisait des concours d'agility. Il avait vécu neuf ans au sein de la famille, dans un petit espace du jardin aménagé spécialement pour lui. Coraline et Caramel avaient remportés une coupe d'argent un an avant son décès. Il avait laissé un grand vide. Il sera d'ailleurs question d'adopter un nouveau lapin lorsque Coraline sera rentrée d'Angleterre : ses parents veulent lui faire la surprise. En attendant, les accessoires de parcours d'entraînement d'agility de Caramel serviront pour la course d'obstacles du groupe d'amis. Capucine a très envie de participer à la course avec les autres mais elle est en jupe, en jupe confortable certes, mais en jupe et ramper en jupe, ce n'est pas la meilleure idée qui soit. Louane remarque les hésitations de sa camarade lorsque Maxime, désigné comme arbitre, demande qui sera le premier groupe à s'essayer au parcours d'agility d'anniversaire. La petite fille chuchote à l'oreille de Capucine que, si elle le souhaite, elle peut lui prêter un legging de sport qui aurait dû lui servir de bas de pyjama car elle a prévu de dormir chez Cassandre ce soir-là. Capucine accepte avec plaisir. Elle échange rapidement jupe contre pantalon et la voici proche de la ligne de départ aux côtés de six autres enfants, trois filles - elle, Louane et Cassandre et trois garçons qu'elle ne connaissait pas encore avant cette fête. Chacune et chacun passeront l'un.e après l'autre et seront chronométré.es par Maxime. Avant de donner le top départ, il annonce que les participants devront porter un serre-tête muni d'oreilles de lapin (qui appartient à Coraline évidemment) : il faudra franchir tous les obstacles sans perdre les oreilles ! Louane, la première à s'essayer à cette course d'agility hors norme, se pare du serre-tête lapinesque avec assurance et beaucoup de dignité sous les éclats de rire de ses supporters. Maxime donne le top départ. La petite fille s'élance, se jette sous le premier pont, perd ses oreilles, revient sur ses pas pour ramasser le serre-tête puis le remettre, rampe avec oreilles et succès sous le premier obstacle, court vers le second, évite deux massifs de fleurs puis saute au-dessus la corde tendue par les plots de bois avant de franchir la ligne d'arrivée sous les encouragements de toute la petite troupe, les oreilles de lapin un peu de guingois sur le front. C'est ensuite au tour de Romain, de Cassandre, et ainsi de suite jusqu'à ce que Capucine soit appelée à se présenter sur la ligne de départ. La petite fille ne se sent pas trop à son aise tout en éprouvant une grande excitation. En tout cas, elle adore l'idée du serre-tête-lapin. Sans trop y croire, elle espère gagner la médaille d'or car le collier réalisé par le groupe d'amis est vraiment très réussi. Elle arrive finalement avant-dernière mais comme elle s'est amusée !!! C'est Cassandre qui a gagné haut la main. Capucine n'aurait jamais imaginé passer un si bon moment avec une telle activité : elle a autant aimé participer à la course que regarder ses camarades courir, sauter, perdre leurs oreilles de lapin, pour finir, hilare, par les applaudir à la ligne d'arrivée.

Choix 1

Vous voulez poursuivre l'histoire? Ou en discuter?

Choix 2

Vous voulez vivre une autre histoire?

scénario par

Lou B., Manon, Matthéo, Lauréline, Maëlisse, David G., Maëlyne, Flavian, Martin, Ethan, Eliya, David M., Lou M. Lucile, Maylie, Anaïs, Gabriel, Cassie, Léa

avec le soutien de

la professeure de l’école élémentaire d’Allamps Julie MAILLARD

mise en texte

Apolline Marie HUIN

illustrations

Constance HUIN