Capucine 6

Capucine prend la décision de venir à l'école en tenue décontractée

press to zoom

press to zoom
1/1

De plus en plus souvent, lors des repas qu'elle partage avec ses parents, Capucine évoque avec envie les jeux et acrobaties de ses camarades. Louise comprend la frustration de sa fille et elle lui conseille de prendre des affaires de sport dans son cartable afin de pouvoir s'amuser avec les autres enfants. Capucine explique que, si elle doit se changer au début puis à la fin des récréations, le temps passé à permuter ses tenues lui ôterait toute opportunité de s'amuser. Sa maman pense néanmoins que, grâce à cette pratique de la gymnastique, sa fille pourrait enfin se faire des amis. Louise propose alors une solution drastique à Capucine : changer une partie de sa garde-robe de la petite fille modèle !


Depuis plusieurs semaines déjà, Louise s'inquiète de voir sa fille obstinément seule, passant ses samedis après-midi pendue au téléphone ou devant Skype avec ses amies parisiennes, sans jamais côtoyer concrètement d'autres enfants. Aussi propose-t-elle à sa fille d'aller faire les boutiques pour lui trouver quelques tenues confortables mais coquettes dès le samedi suivant. Autant battre le fer tant qu'il est rouge, surtout avec sa fille qui peut se montrer particulièrement butée. Lors de ces emplettes entre mère et fille, elles acquièrent quelques jolis t-shirts ornés de princesses Disney ainsi que des leggings et pantalons coquets et, bien sûr, des ballerines et chaussures de tennis discrètes pour Capucine - les paillettes et imprimés "licorne" sont pour beaucoup dans les choix de la fillette - et deux jolies robes pour Louise. Les vêtements confortables pailletés restent dans la penderie durant plusieurs jours avant que Capucine prenne la décision radicale qu'elle ne pensait jamais devoir prendre : se rendre à l'école en tenue presque sportive - les princesses et licornes estompent un peu le côté sport des vêtements à ses yeux. La fillette ne dort presque pas de la nuit précédant le grand jour du changement de style.


Au matin, Capucine descend prendre son petit-déjeuner, habillée de son t-shirt "Reine des neiges", de son legging orné d'une bande de paillettes bleues et d'un sweat bleu clair à capuche. Ses parents sourient - bien sûr sans piper mot afin qu'elle ne se braque pas - devant l'air emprunté de leur fille. Capucine a l'impression d'être déguisée, mais pas du tout comme elle aime cela d'ordinaire. Elle se sent mal à l'aise, et elle ne cesse de jouer avec la fermeture éclair de son sweat-shirt. Louise tente de la dérider en lui assurant qu'elle est ravissante et qu'elle pourra ainsi bien s'amuser. Par ailleurs, elle ne doute pas que ses camarades seront admiratifs devant ses prouesses en GRS : les enchaînements au sol ont toujours été sa spécialité !


Au moins autant que lors de son premier jour dans l'école, ce matin-là, Capucine fait une entrée remarquée. Ses camarades la regardent avancer dans le couloir jusqu'à sa salle de classe en cessant leurs bavardages, littéralement bouche bée. Louane la rejoint en riant, et, gentille comme à l'accoutumée, lui dit que sa nouvelle tenue lui va "drôlement bien." Kevin et Ludo ne peuvent s'empêcher de lui lancer quelques moqueries et remarques acerbes : "Hé ! Les gars ! Vous avez vu ? Soso la Bourgeo a perdu sa robe de bal !" Elle n'en a cure - comme la plupart des autres enfants d'ailleurs -, trop préoccupée par l'impression de ne pas être elle-même dans ces vêtements. Louane lui chuchote à l'oreille en souriant : "Cesse donc de tirer sur ton t-shirt comme ça : il ne va pas devenir plus long. Hihi !" Capucine lui explique qu'elle n'a pas l'habitude d'être habillée comme ça, que ça "lui fait bizarre"... mais qu'elle a fait les boutiques avec sa maman pour trouver plusieurs tenues plus adaptées aux jeux dans le pré. Louane se montre ravie de savoir que sa camarade se joindra donc enfin à elle et ses amis durant les récréations.


La sonnerie de la pause ayant retenti, tous les élèves s'égaillent en direction de la cour et du pré adjacent. Louane entraîne son amie vers l'espace dévolu aux acrobaties et figures de gymnastique. Maxime les rejoint, accompagné de son groupe de fidèles et joyeux compères de l'autre classe de CM2, tous surpris de trouver Capucine sur le terrain herbeux. Avec fierté, la petite fille leur dit qu'elle a voulu les rejoindre car elle a fait quatre ans de GRS et qu'elle a eu envie de participer à leurs petites compétitions et parcours à base de figures de gymnastique. Afin d'illustrer son propos, elle leur fait la démonstration d'un enchaînement de roues, tours et saltos terminé par un grand écart. Louane applaudit avec chaleur tandis que Maxime exprime son admiration. La petite gymnaste propose aux fillettes du groupe de leur montrer comment réaliser plusieurs figures et de leur apprendre le début de l'enchaînement en le simplifiant un peu pour les débutantes. Malgré ses prouesses et sa bonne volonté, la plupart des autres enfants se montrent froids et se détournent pour s'adonner à leurs poiriers et autres agilités - plus ou moins bien exécutées - un peu plus loin. Elle entend une fillette marmotter[1]suffisamment fort que, si c'est pour se vanter et les faire passer pour des nuls, Capucine n'avait pas à quitter ses livres.


Louane se montre désolée et essaye de faire le lien avec sa camarade et le reste de ses amis. Maxime lui dit d'attendre un peu pour que les autres l'acceptent, et qu'elle est très douée en GRS. Il s'excuse pour le comportement de ses compagnons de jeu en lui assurant que ça ne durera pas. Cela étant, il ne sait que faire quand Adrien l'appelle pour qu'il les rejoigne, lui et le reste de la petite troupe. Il finit par promettre aux deux fillettes de revenir et par courir vers les autres enfants.


Capucine est très vexée que le groupe lui tourne ainsi le dos alors qu'elle pense avoir fait un effort monumental pour s'amuser enfin avec eux. Des larmes lui montent aux yeux, brouillant sa vue. Elle les écarte d'un revers de la main, puis prend le chemin de la cour afin de retrouver son banc et sa solitude. Louane est sensible à la peine de son amie ; elle décide donc de rester avec elle. Capucine pleurniche qu'elle ne comprend pas la réaction de ces enfants qui avaient pourtant plusieurs fois insisté pour qu'elle joue avec eux, et qui, à présent, la rejettent. Sa camarade tente de la consoler tout en l'engageant à persévérer lors de la prochaine récréation. Malgré le soutien de son amie, Capucine se demande si tout cela vaut vraiment la peine d'aller à l'encontre de ses principes. Comme elle regrette d'avoir déménagé !


[1]Marmotter : synonyme de marmonner.

Choix 1

Capucine se sent incomprise et rejetée

Choix 2

Capucine devient amie avec ses camarades grâce à la GRS.