Capucine 12

Capucine se sent incomprise et rejetée

press to zoom

press to zoom
1/1

Les jours suivants, Capucine retrouve avec bonheur - et un soupçon de provocation inconsciente - ses jolis robes, jupes et chemisiers. Elle ne veut en aucun cas persévérer auprès de ses camarades alors qu'ils se sont montrés si grossiers avec elle. Ils ne la comprennent pas et elle ne les comprend pas, c'est ainsi. Quoi qu'il advienne, elle restera donc élégante. Elle, elle l'est au moins, et c'est ce qui lui importe. Tant pis si les petites filles qui font des roues n'importe comment ne veulent pas de ses conseils : ce sont des garçons manqués qui ne sont pas intéressantes ! Tant pis si les copains de Maxime se détournent d'elle et que le petit garçon préfère les rejoindre plutôt que rester avec elle : ce sont juste des garçons, finalement turbulents et mesquins aussi - même si la bande de Kevin est bien pire. La petite fille s'enferme de plus en plus obstinément dans ses principes et préjugés. Louise a l'impression que seules Madame Laquel et Madame Lendormy, la maîtresse de CE1, trouvent grâce à ses yeux au sein de l'école.


La jeune et jolie maman tente, grâce à tous les arguments imaginables, de convaincre Capucine de persévérer dans ses efforts pour faire la connaissance d'autres enfants. La fillette ne peut s'empêcher de se lancer alors dans des diatribes contre les garçons toujours tous si vilains (sauf son papa bien sûr... et un peu Maxime, elle doit l'avouer) et les filles qui n'en sont pas, se roulant dans l'herbe avec leurs camarades masculins et ne portant jamais de jupes. Face aux propos de la fillette, Louise tente de lui expliquer que ses préjugés sont sexistes en lui expliquant ce concept. Capucine a du mal à comprendre que les hommes et femmes ne sont pas à mettre dans des cases qui les déterminent à l'avance uniquement à cause de leur sexe. Pour elle, il est important de coller à l'image que ses lectures ont façonnée et qu'elle s'est forgée en admirant sa maman ; d'un caractère particulièrement têtu, elle ne veut pas en déroger !


Bien sûr à la rentrée prochaine, les choses seront différentes car l'école de danse classique est située tout près de son futur collège. Elles se fera des amies dans son cours de danse, elle en est certaine : la passion pour cet art délicat ne pourra que faciliter les prises de contact avec les autres élèves. Capucine compte également énormément sur son entrée en 6° pour la soulager de sa situation présente. Elle entrera en 6° section arts et sera donc définitivement débarrassée de la plupart des enfants de son école actuelle. Plus de Kevin, de Ludo ou de Cédric ! Cela étant, le collège lui fait un peu peur : elle se retrouvera à nouveau au bas de l'échelle sociale du lieu d'enseignement, dans la section des plus jeunes. Elle a entendu parler des misères que pouvaient infliger les plus grands sur les plus jeunes ou les élèves jugés "différents" qu'ils prenaient pour cibles. Elle espère donc qu'elle ne se retrouvera pas nez à nez avec des 3° aussi mauvais que Kevin et sa bande. Malgré ces appréhensions et la crainte - légitime dans son cas - de ne pas trouver d'amis, elle met beaucoup d'espoir dans cette entrée en 6° : n'importe quoi plutôt que l'ambiance turbulente de cette école !

Choix 1

Vous voulez poursuivre l'histoire? Ou en discuter?

Choix 2

Vous voulez vivre une autre histoire?

scénario par

Lou B., Manon, Matthéo, Lauréline, Maëlisse, David G., Maëlyne, Flavian, Martin, Ethan, Eliya, David M., Lou M. Lucile, Maylie, Anaïs, Gabriel, Cassie, Léa

avec le soutien de

la professeure de l’école élémentaire d’Allamps Julie MAILLARD

mise en texte

Apolline Marie HUIN

illustrations

Constance HUIN