Camille 7

La poupée Reine des Neiges

1/1

Le dîner gargantuesque débute, continue et semble se prolonger à l’infini. La petite Léna s’impatiente, les yeux rivés sur les paquets cadeaux presque à sa portée qu’il ne sera permis de toucher qu’entre la fin des plats principaux et le dessert. Cela étant, l’ambiance est plutôt agréable, cette année. Tatie Jacqueline plaisante et sait dérider la mauvaise humeur de Papi José. Camille a toujours eu le sentiment que son grand-père s’interdisait de rire aux éclats et se devait de présenter un visage sévère de chef de famille comme si cela faisait partie intégrante de cette fonction. Tatie Jacqueline, avec bonne humeur et des regards complices avec son frère et sa belle-sœur, ressert du vin chaque fois que le verre du vieil homme est vide. Un peu gris, Papi José raconte alors de vieux contes portugais entendus dans son enfance avec force gestuelles et en imitant la voix de chacun des personnages. Mamie Silvia, plongée dans ses souvenirs de jeunesse, affiche un sourire attendrie et ponctue les scènes les plus théâtrales avec un « Yay ! » enjoué, interjection de joie de sa langue maternelle, en lui embrassant bruyamment le front. Ce soir-là, ces distractions rieuses permettent à Léna de garder patience.


Cependant, plus le moment de l’ouverture des cadeaux approche, plus Camille se sent mal à l’aise car elle se doute que le fait d’offrir à Léna le garage de petites voitures tant espéré risque de faire retomber l’atmosphère chaleureuse des festivités. Et de se voir remettre une poupée Reine des Neiges à elle, Camille, « le grand garçon de la famille » !?! Camille n’écoute plus les histoires de son grand-père que d’une oreille distraite et chuchote à l’oreille de sa mère que la remise de cadeaux l’inquiète et qu’elle a décider de procéder à un échange de présents même si cela ne manquera pas d’attrister Léna. Camille sait bien que sa petite sœur comprendra que garage automobile miniature lui sera troqué contre la poupée dès leur retour à la maison mais la petite fille se manquera pas de se sentir frustrée malgré tout. Nonobstant lutter contre une éventuelle colère des grands-parents semble trop difficile à surmonter alors que tout se déroule sans dispute depuis le début de la soirée.


Les plats étant desservis, les fromages engloutis par les uns ou délaissés par les autres ayant déjà copieusement dîné, la distribution des cadeaux peut enfin commencer. Léna effectue cette mission tous les ans avec une application empreinte d’un sérieux solennel. Camille a subrepticement échangé les noms sur leurs paquets. Elle aurait aimé prévenir sa petite sœur mais n’en a pas eu l’occasion. En déballant ses cadeaux avec une excitation croissante, Léna découvre la poupée Reine des Neiges alors que Camille ôte le papier du coffret de petites voitures. Le visage de la petite fille se décompose. Papi José tout à son admiration de la cravate verte à motifs de minuscules canards (volatiles pour lesquels il a une véritable passion) offerte par Tatie Jacqueline, ne manque toutefois pas de remarquer l’expression désappointée de Léna. Devant le regard interrogateur de son grand-père, celle-ci se reprend et affiche un sourire contrit en s’extasiant maladroitement sur la poupée.


Les adultes regagnent ensuite la table laissant les deux sœurs s’amuser et bavarder entre elles. Camille tente de consoler Léna en lui expliquant qu’elle ne voulait pas gâcher la bonne ambiance qui régnait et en lui assurant que cet échange de cadeaux n’était qu’un stratagème du Père Noël pour ne pas mettre leurs grands-parents en colère. Elles décident de rester toutes les deux et d’essayer de s’amuser autant que possible.

Choix 1

Léna

Choix 2

Tatie Jacqueline