Camille 4

Un vendeur empressé

press to zoom

press to zoom
1/1

Ayant remarqué son air démuni, un vendeur s’approche d’un air empressé et lui demande ce qu’il cherche. Camille lui répond qu’elle souhaite acheter la robe blanche à pois verts présentée en vitrine, en taille 36, mais qu’elle ne sait pas où la trouver dans le magasin. L’air affable, le vendeur entreprend de lui poser une foule de questions comme s’ils étaient les meilleurs amis du monde, imaginant sans doute que cela allait inciter Camille à acheter tout le magasin : A qui souhaite-t-il offrir cette robe ? Est-ce à sa sœur ? Ou sa maman peut-être ? Est-ce pour faire un cadeau de Noël de dernière minute ? Est-il sûre de son choix car cela ne va pas à tout monde ? Souhaite-t-il voir autre chose ? 


  Les manières pressantes et le verbiage incessant du jeune homme agacent rapidement Camille. Elle lui avait simplement demandé où se trouvait un article en particulier, pourquoi donc poser tant de questions ? Ce que les client.es font ou ne font pas de ce qu’ils ou elles achètent ne le concernent en aucune façon ! Avec un regard de défit, la jeune fille plante son regard dans le sien et lui répond tout de go « non, rien de tout cela. Cette robe est pour moi. » Sur le moment, le vendeur semble désarçonné… puis il se reprend et sourit en émettant un petit rire de gorge trop strident pour être naturel. Il semble hésiter entre penser qu’il s’agit d’une blague un peu douteuse ou prendre la déclaration de Camille avec ironie. Se frottant les mains d’un air mi gêné mi moqueur, il l’oriente vers le rayon homme en lui disant que ce qui y est proposé ira bien mieux à un beau jeune homme comme lui et qu’il a vraiment beaucoup d’humour.

Choix 1

Assurance

Choix 2

Embarras