Camille 2

La boutique

1/1

Ne parvenant pas à prendre une décision, Camille demande conseil à ses parents en leur expliquant qu’elle hésite à se rendre seule dans la boutique pour acquérir le beau vêtement qui la tente tant. La mère de la jeune fille lui répond que, si cela lui fait vraiment plaisir, il n’y a aucune raison qu’elle renonce à se faire ce cadeau d’autant plus qu’elle trouve qu’elle a beaucoup de goût. Avec un sourire complice, elle ajoute même qu’elle lui demandera sans doute de la lui prêter une fois de temps en temps. Laurent, le père de famille, lève les yeux de son journal et, d’un air goguenard, ne peut s’empêcher de lancer que ses parents seraient doute entièrement de leur avis et fait une description imagée de leur réaction si Camille se présentait vêtue ainsi à Noël. Léna éclate de rire en imitant le visage choqué de sa grand-mère puis la voix bougonne de son grand-père : « Mais !? Mais ?! Mais ?! Oh !! Mais !? ». Cette discussion complice et pleine de bonne humeur un peu moqueuse envers les grands-parents finit de décomplexer Camille.


Bien sûr, il ne sera pas question de se présenter ainsi chez son papi et sa mamie restés très fermés à toute allusion à son identité mais, rassérénée par l’attitude bienveillante de son foyer, elle trouve l’assurance nécessaire afin d’aller, vaillamment, dès le lendemain, acheter la jolie robe.


Une fois dans le magasin, un peu intimidée, elle se laisse submerger par le sentiment, certes irrationnel, que tout le monde devine qu’elle vient acheter une robe… pour elle-même ! Aussi ne souhaite-elle pas s’attarder trop longuement. Comme elle sait exactement ce qu’elle désire, cela ne devrait pas prendre trop de temps, pense-t-elle. Mais une fois au milieu des rayons, elle ne sait plus où se diriger et se sent un peu perdue.

Choix 1

Un vendeur empressé

Choix 2

Jamais mieux servi que par soi-même