Camille 12

La révolte

1/1

Voyant Léna reposer la boîte à peine ouverte sans oser répondre aux questions pressantes de leurs grands-parents, Camille s’interpose.


- Comment pouvez-vous penser cela !? Cela fait 14 ans que vous m’offrez des jouets de garçons alors que, dans ma tête, je suis une fille ! Je vous le dis depuis des années et vous ne voulez pas en tenir en compte ! Et, là, Léna est toute contente avec ses petites voitures et vous voulez lui gâcher sa joie ?! Oui, ce garage et ces petites voitures sont pour elle !


Le grand-père rétorque avec virulence


- Tu dis cela car tu es en colère et de mauvaise humeur comme d’habitude, mon gamin. Tu veux encore faire ton intéressant ! Et ces histoires d’être une fille !? Voilà que tu remets ça ? 


Et la grand-mère d’ajouter, d’un air entendu :

- Mais ça lui passera… 


  Cette année, Camille refuse de se laisser faire. Les larmes aux yeux mais tout en gardant courage, elle ose continuer sur sa lancée :
- Je me suis toujours sentie mal dans ce corps de garçon… Je suis une fille…


Un sanglot s’étrangle dans sa voix. 


  Augusto intervint alors en s’opposant à son père :

- Mais pour qui te prends-tu pour parler ainsi à Camille !? On est en 2019, bon sang ! Les mentalités évoluent et les personnes transgenres sont acceptées dans ma famille ! Si tu n’es pas d’accord avec cela, nous partons immédiatement.


Sur ces mots, il se lève et fait signe à sa femme et ses filles de rassembler leurs affaires.


Jacqueline, au téléphone au moment de l’altercation, revient et demande que quelqu’un lui explique ce qu’il vient de se passer. Papi José explose en accusant son fils d’encourager Camille dans ses bêtises et de pousser Léna à devenir un garçon en lui offrant des petites voitures ; Mamie Silvia sanglote en suppliant la famille de son fils de rester ; la maman de Camille range les affaires de ses filles sans piper mot ; Augusto soupire et marmonne qu’il ne mettra plus jamais les pieds chez ses parents ; Camille cache ses larmes tandis que Léna commence à pleurer en se collant dans les jupes de sa tante. Imposant le silence et le calme, Tatie Jacqueline parvient à apaiser l’assemblée et demande aux adultes de passer dans la pièce d’à côté pour parler posément et trouver une solution. Elle invite Camille et sa sœur à rester ensemble et à continuer à déballer leurs cadeaux.


Une bonne heure plus tard, les grands-parents, les parents et la tante des deux sœurs reviennent dans le salon. Tout semble redevenu calme et cordial. Mamie Silvia sèche quelques larmes du coin de son tablier tout en souriant à son fils avant d’apporter la bûche. Après cet épisode mouvementé, tout le monde regagna la table sans dispute ni critiques. Les grands-parents de Camille, suite à un coup d’œil appuyé de leur fils, lui dirent que, quoiqu’il puisse advenir, ils l’aiment et cela ne pourra pas changer… Puis, ils ajoutent que, bien sûr, Léna peut aimer les petites voitures…

Choix 1

Vous voulez poursuivre l'histoire? Ou en discuter?

Choix 2

Vous voulez vivre une autre histoire?

scénario par

Tom, Raffaele, Timothé, Mélina, Léna, Louise

avec le soutien de

Eldorado et Citoyenneté Active Lorraine

mise en texte

Apolline Marie HUIN

illustrations

Franck THOUVENOT