Ambre 4

La fierté me submergea

press to zoom

press to zoom
1/1

Au moment de cette altercation avec Clara, je regardais avec envie un sweatshirt qui me plaisait beaucoup mais qui coûtait plus de 30€. Une fortune pour moi et ma famille… D’autant plus que j’avais besoin également d’un pantalon et d’un ou deux tops à ma taille. Quelle misère d’avoir autant grandi en si peu de temps ! Malgré cela, sans doute car je me sentis jugée et dévalorisée par les remarques de Clara et ses amies, je décidai de donner l’impression que j’avais suffisamment d’argent pour acheter ce vêtement, le pris à la taille et passai à la caisse. J’en avais tellement marre d’être traitée de pauvre ! De plus, j’avais le sentiment désagréable de sentir le regard des autres clients du magasin et des vendeuses sur moi et je ne voulais pas donner raison à cette pimbêche de Clara. 


  Malheureusement, je n’avais donc plus que 5€ destinés à acheter de la nourriture : Brian et moi dûmes rentrer à la maison munis d’un sac bien maigre de courses alimentaires. Ma mère demanda pourquoi nous n’avions pas plus de pâtes, riz et légumes et me demanda de lui montrer mes achats vestimentaires. Bien sûr, devant mon précieux sweatshirt, unique vêtement avec lequel j’étais revenue de mon après-midi en ville, elle fut très mécontente et je me disputai avec elle :


- Tu ne penses donc qu’à toi ! Me dit ma mère. Par ta faute, on va devoir aller chercher à manger dans une association ! Et je n’ai pas envie que tous les voisins du village connaissent notre situation… 


Elle se mit à soupirer et se détourna de moi. Elle essaya de le cacher mais je remarquai qu’elle s’essuya les yeux rapidement avec le coin de son tablier. Comme toujours devant mon frère et moi, elle retenait ses larmes. Cependant, je savais combien elle se sentait démunie car je l’entendais et l’entends encore parfois sangloter la nuit, à travers la mince cloison qui sépare sa chambre de la mienne. 


- Ou alors… peut-être pouvons-nous demander de l’aide à la famille de Monique ou à Eric et Sandrine, pour finir le mois et te trouver de quoi t’habiller ? Mais cela est tellement humiliant ! Dans quelle tenue, vas-tu donc aller au lycée la semaine prochaine ? Je vais essayer de reprendre des pantalons de ton frère en y faisant un ourlet pour les raccourcir un peu et tu pourras toujours lui emprunter des pulls, tant pis s’ils sont trop grands pour toi, cela sera toujours mieux que d’avoir froid dans des vêtements trop petits. J’espère que tu profiteras bien de ton sweatshirt et que tu en prendras soin ! 


Et, plus bas, pour elle-même, elle marmonna avec accablement :

- Mais comment va-t-on s’en sortir ? … Mais comment va-t-on faire ? …

Choix 1

La solidarité

Choix 2

Les démarches