Ambre 15

Le dialogue

press to zoom

press to zoom
1/1

Mon frère inspira profondément pour retrouver son calme et paraître le moins agressif possible malgré son agacement : sa carrure de lutteur et sa taille pouvaient être un atout en cas de conflit mais aussi un motif de crainte ou d’altercation supplémentaire. Il souhaitait pouvoir atteindre Clara avec subtilité et lui faire comprendre ma détresse sans faire dégénérer notre conflit. 


- Clara ? Ecoute-moi, s’il te plaît. On peut se mettre dans le coin là-bas ? J’aimerais te parler calmement sans faire de scandale. Les gens n’ont pas besoin d’entendre ce que j’ai à te dire. 


La guidant vers l’espace réservé aux invendus des années passées, moins fréquenté par les autres clients afin de pouvoir discuter avec elle le plus discrètement possible, il continua :


- Je crois que tu n’as pas compris combien tu pouvais être blessante. Tu ne connais pas la vie que doit mener Ambre depuis quelques temps : savais-tu que notre père était mort en avril dernier ? Non ? Tu le connaissais, tu venais à la maison avant notre déménagement, quand tu étais encore amie avec ma sœur… Tu imagines notre peine ? Imagine que cela t’arrive et que ta mère, comme la mienne, doive jongler entre deux travails ? De mon côté, je travaille aussi après les cours, dans le garage automobile d’une amie de la famille. Notre appartement est minuscule, c’est vrai, on n’a même plus de télévision car on a dû revendre la nôtre. On essaye encore de faire des courses pour la semaine avec 10€. Crois-tu que ce soit de notre faute et que cela nous rende méprisable ? Cette situation peut arriver à tout le monde, comme ça, du jour au lendemain. Ce n’est pas parce qu’Ambre n’a pas les moyens d’avoir autant de beaux vêtements que toi que ce n’est pas une fille super. J’aimerais que tu réfléchisses un peu à tout cela, s’il te plaît.


Clara resta silencieuse un moment, sembla se perdre dans ses réflexions gardant la tête baissée. Alors que Brian, devant son silence, se détourna pour quitter la boutique, elle le rattrapa :


- C’est vrai, je ne savais pas tout cela… Je suis désolée pour votre papa, il était très gentil. Je ne me rendais pas compte de votre situation… A la rentrée, quand je reverrai ta sœur au lycée, j’irai m’excuser… C’est promis.

Choix 1

Vous voulez poursuivre l'histoire? Ou en discuter?

Choix 2

Vous voulez vivre une autre histoire?

scénario par

Pauline, Jules, Alice, Justin, Charlotte, Guillaume

avec le soutien de

ATD Quart Monde

mise en texte

Apolline Marie HUIN

illustrations

Franck Thouvenot